Maman y'a papa qui bouge encore (2013)

Maman y'a papa qui bouge encore (René Bruneau)

Félix est un ancien danseur étoile. Au soir de son existence il décide, pour soulager sa conscience, de faire retrouver les deux seules femmes de sa vie : Donatienne, qu’il a aimé puis lâchement abandonné il y a 25 ans, et Clémentine leur fille qu’il n’a jamais connu. Mais attention, Donatienne n’est plus ce qu’elle était. De petit rat de l’Opéra, douce et frêle, elle est devenue maîtresse femme, bien décidée à ne plus se laisser marcher sur les pieds, ce qui, soit dit en passant, est la moindre des choses pour une ancienne danseuse…

Notre avis sur la pièce

Après « Quelle santé » (1999) et « Têtes à claque » (2005) c’est la 3ème pièce de René Bruneau que nous interprétons. Un auteur particulièrement apprécié de la troupe puisqu'au total nous aurons (avec Y'a pas de raison en 2014) interprété 4 de ses comédies.

Dans cette pièce, nous retrouvons, sous les traits de Donatienne, le type de personnage emblématique de l’auteur : une femme tonitruante, un ouragan dans un monde de douceur… 
Au départ de cette comédie, une idée machaivélique nait dans l'esprit d'une pauvre femme afin de récupérer l'héritage d'une ancienne star de la danse. Sa fille (adoptive) servira d'appât. Il faudra néanmoins faire passer de vie à trépas le richissime danseur pour obtenir le magot tant espérer. Mais c'est que l'ancien est coriace. Et, toutes les idées sombres de Donatienne : l'électrocution, l'empoisonnement, la tentative d'assomage... n'auront pas raison du pauvre homme. Bien sûr tout ce cynisme est orchestré par des situations cocasses et drolissimes... comme par exemple, l'entrée en tutu de Donatienne se lançant dans une chorégraphie pour le moins disgrâcieuse. Bref, dans cette pièce noire, on rit aux éclats.

2 anecdotes sur la pièce

Cette saison 2013 a été marquée par 2 anecdotes :
La première est le pari que nous avons fait : Faire interpréter le rôle féminin principale "Donatienne", par... un homme (photo ci-contre). Pari gagné.
La seconde est la correspondance que nous avons eu avec l'auteur René Bruneau, que nous avons plaisir à partager ci-dessous avec vous.

 

Quelques vidéos de la pièce (Bande annonce et extrait)

Bande annonce "Maman y'a papa qui bouge encore !" par les ArtScène.wmv

Maman y'a papa qui bouge encore - Partie 1

Correspondance entre l'auteur de la pièce René Bruneau et les ArtScène

Bonjour Stéphane,

Merci, tout à la fois, des mots plaisants que vous me dites, de votre fidélité qui me ravit, et de votre gentille invitation. Si Vendôme n'était pas si loin des Deux-Sèvres, j'aurais eu plaisir à venir vous voir, mais... Ah, excusez-moi, Donatienne vient de m'interrompre...

Donatienne : Quoi t'est-ce que c'est, t'es pas foutu d'aller voir les deux chèvres !

L'auteur : Les Deux-Sèvres, Donatienne, c'est plus loin que les chèvres du voisin...

Donatienne : Alors comme ça, tu veux pas aller voir les arsouilles ?

L'auteur : Les ArtScène, vous confondez tout ! Qui font de l'art scénique, quoi !

Donatienne : De l'arsenic ? La vache, ils m'intéressent ces gens-là ! L'arsenic, pour Féfé, c'est bon ça, hein ?

L'auteur : Donatienne, ça suffit, laissez-moi...

Donatienne : Ouais, oh ben toi, pour c'qu'est d'être aimable ! Tandis que moi, tu leur feras la commission à c'te troupe, que j'suis contente qu'ils me jouent, que je leur souhaite plein de succès, et que je les embrasse tous ! Et que s'ils passent par ma caravane, je leur ferai un brin de cuisine !

L'auteur : Oui, vous savez, vos recettes, ils vont se méfier...

Elle est partie ! Ouf ! Avec elle, je perds un temps ! Allez, bon courage à vous tous, bon succès, tenez-moi au courant.

Mes amitiés à toute la troupe.

René Bruneau

Quelques photos de la pièce

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 17/10/2016